Solutions locales pour un désordre global

Le bio au secours de la bêtise des hommes

J’aimerai vous présenter le film qui a quelque part déclenché mon envie de lancer ce blog. Solution locales pour un désordre global. Le dernier film de la réalisatrice Coline Serreau. Sorti en salle, de manière assez confidentielle (enfin pas assez visible à mon goût) le 7 avril 2010. Plus d’un an maintenant. Mais qui reste plus que jamais d’actualité.

Ce film fait un état des lieux de la situation agro-alimentaire mondiale, premier maillon de toute société. On y apprend de nombreuses choses, comme l’origine des pesticides (non, ce n’était pas fait pour que ca pousse mieux ou plus vite), que le taux de suicide chez les agriculteurs n’a jamais été aussi élevé, que les industriels s’amusent à vouloir déformer la nature, en tentant de rendre carrés les tomates ou les œufs (!), ou encore que les agriculteurs sont obligés, par la loi, d’utiliser des semences stériles  (pour pas que ça pousse naturellement l’année suivante..ce serait trop facile sinon…) et propriétés de multinationales et j’en passe des vertes comme de la peinture ;-).. bref, pleins de choses plutôt alarmantes et qui méritaient d’être dites et dénoncés !

D’ailleurs lors de sa sortie je me suis beaucoup intéressé à l’accueil fait par les différents critiques; et je peux vous dire que j’ai été consterné (et je le suis toujours). Je ne parlerai ici que de Télérama, média que j’apprécie globalement (mais pas localement héhéhé) auteur d’une critique indigne de son rang. Pour preuve, je vous cite ici le premier commentaire de cette critique :

La critique de Mathilde Blottière me fait désespérer de Télérama. A cause d’elle j’ai manqué le premier passage du film ! Ce film est à voir absolument.

Bon après il est vrai que Coline Serreau n’aura pas l’oscar de la prise de vue et du montage, loin de là, mais franchement on s’en moque un peu là. Le fond est tellement si important et tellement plus fort et intense que la forme. Justement, revenons un peu au fond là, Solutions locales n’est pas qu’un film bilan ou catastrophe; il présente aussi, à travers la rencontre d’économistes, d’ingénieurs agronomes, d’agriculteurs, d’une prix nobel de la paix, tous amoureux de la terre (et de l’humanité) des solutions (locales) à tout  ce désastre désordre global, et mondialisé :

– le retour à l’agriculture bio, qui rend l’agriculteur financièrement indépendant de toutes ses multinationales agro-génético-pharmaceutiques.
– la création des AMAP, association pour le maintien d’une agriculture paysanne, qui invite les consommateurs à se rendre directement dans les fermes toute l’année pour se procurer fruits et légumes de qualité (et moins cher)
– la libérisation des anciennes semences, non stériles, plus robustes… (j’en parlerai dans un prochain post)

Dans les années 70, on avait pas le droit de dire qu’on cultivait bio, car cela était parait-il, de la concurrence déloyale »

Ce film est à donc à voir absolument, c’est à la fois un état des lieux de la situation agro-alimentaire locale et mondiale, des comportements et décisions absurdes des différents gouvernements, mais aussi un véritable cri d’amour de la terre et de l’humanité, cri accompagné de remèdes pour soigner tout ce que l’on a pu détériorer depuis de nombreuses années maintenant. En commençant par nous-même.

A propos de

Fondateur du blog Bio Santé Beauté, Jean est un passionné de tout ce qui touche au bio pour la santé, à l'écologie et au développement des nouvelles énergies. Un de ses projets : avoir un grand terrain, et cultiver bio avec des semences de chez Kokopelli ;-)

12 réflexions au sujet de « Solutions locales pour un désordre global »

  1. Jean_bio Auteur de l’article

    un des mes objectifs pour ce blog sera aussi d’avoir une petite interview de Coline Serreau, et du couple Bourguignon, que l’on voit dans le film. Un an après la sortie…

    Répondre
  2. Ben

    Bonjour,
    je suis tombé sur ce blog par hasard.
    Je ne connaissais pas non plus le film de Coline Serreau que j’ai hate maintenant de découvrir après avoir lu votre article.
    Il est vrai que nous avons besoin de ce genre de film pour apprendre mieux comment marche notre société plutot qu’avec des émissions de TV formatés et au final pas aussi enrichissantes…
    En tout cas, ca fait froid dans le dos de voir tous ces disfonctionnements de cette situation agro alimentaire locale et mondiale.

    Répondre
    1. Jean_bio Auteur de l’article

      Merci Ben pour ton comment. En effet ça fait un peu froid dans le dos, mais aussi chaud dans le coeur quand on voit tous gens investis et toutes ces solutions qui nous tendent les bras. Tu nous feras part de tes impressions quand tu auras vu le film ? 😉

      Répondre
  3. Olivier

    Ce n’est jamais évident de faire la part des choses entre ce que disent les médias et la réalité concernant l’agriculture, le bio etc…

    Merci pour cette vidéo, car je ne connaissais pas non plus. A voir de toute urgence donc !

    Répondre
    1. Jean_bio Auteur de l’article

      Environ 130 000 entrées je crois, ce qui est selon moi, assez peu. Comparé surtout à beaucoup d’autres films ayant strictement aucun interêt. Mais même pour un documentaire, ce n’est pas énorme.
      Le bouche à oreille n’a semble-t-il pas bien fonctionné, ou pas eu le temps. Peut-être y a-t-il eu une volonté de ne pas trop laisser le film à l’affiche, et de limiter la communication. quand on voit la critique de Télérama…
      J’espère que le DVD sera bien plus diffusé et vu…

      Répondre
  4. Gérard

    J’ai revu avec intérêt les extraits du film de Coline SERREAU et les commentaires des principales personnes interwieuvées qui sont pour la plupart des chercheurs de renommée. J’ai bien compris, de par l’histoire,et cela depuis la guerre, la main mise du capitalisme sur l’agriculture. J’estime que le mal vient essentiellement de là. En fait les agriculteurs d’aujourd’hui, s’ils n’arrivent pas à retourner la situation, ce qui paraît possible, seront toujours tributaires des industriels qui ne cherchent qu’à faire du fric, lesquels ont exploité et exploitent encore la classe ouvrière, couverts et aidés par les politiques actuels.
    Ouvriers, paysans, même combat !

    Répondre
    1. Jean_bio Auteur de l’article

      Entièrement d’accord avec toi Gérard, même combat ! D’autant plus que pour moi, les paysans sont un peu les premiers ouvriers. Les ouvriers de la terre. Espérons que la situation se retourne. Moi j’y crois, le bio, l’agriculture alternative progresse (je ferai un billet dessus prochainement) grâce notamment aux initiatives de nombreuses assos et ingénieurs.
      « s’ils n’arrivent pas à retourner la situation, ce qui paraît possible », tu n’y crois pas toi ?

      Répondre
  5. Gérard

    Bien sûr que j’y crois , mais la majorité des paysans doivent changer de comportement. La plupart recherchent la rentabilité immédiate. Tiens, à ce sujet un petit exemple: nous faisons depuis quelques années le Chemin de Compostelle. et chaque jour, nous partons de très bonne heure, souvent, au lever du soleil. Un jour nous avons vu un paysan qui répandait je ne sais quel pesticide sur son champ, il s’était protégé d’un masque!!!
    Sans commentaire.
    Allez , salut

    Répondre
    1. Jean_bio Auteur de l’article

      Merci Gérard pour ton commentaire. Ta derniere remarque me fait penser à un autre film à voir absolument : « Nos enfants nous accuseront ». J’en parle dans mon prochain billet.
      Au sujet du chemin de Compostelle, je trouve cela super ! Peut-être voudras tu nous faire part de ton expérience sur le blog ? Cela aurait parfaitement sa place sur le blog Bio Santé Beauté. Un voyage, une expérience « nature », faite de belles rencontres, d’humanité, bonne pour le corps et excellent pour l’esprit..non ? 🙂

      Répondre
  6. Lin'

    Bonjour Jean,

    Je viens de tomber sur ton article, que j’ai trouvé très intéressant ! La vidéo est très touchante, captivante, énervante, enrageante même ! On se demande jusqu’où on peut aller comme ça ? Et continuer, et continuer… Quoique il y a des gens pour réagir, fort heureusement. Pour tirer la sonnette d’alarme, sinon on irait surement droit dans le mur.

    Cette vidéo est la bande-annonce du film ? Car je n’avais pas entendu parler de ce film « Solution locales pour un désordre global ». En revanche, dans le même domaine, j’avais entendu parler de « Nos enfants nous accuseront » ainsi que « Severn, la voix des enfants ». Soirée cinéma avec ces 3 titres ? 😉

    Merci pour ton article en tout cas. Ça aide à ouvrir les yeux…
    Lin’ a posté..Le danger des produits chimiques dans notre assietteMy Profile

    Répondre
  7. Jean_bio Auteur de l’article

    Bonjour Lin’ et bienvenue sur mon blog ! 🙂 Cette vidéo est, oui, la bande annonce du film que je t’invite à regarder de toute urgence et à faire partager :-). Le film est, comme j’ai pu l’écrire, en effet passé un peu inaperçu, car fait avec peu de moyens et peut-être aussi parce que un peu dérangeant(?)..
    Je te conseille également pleins d’autres films écolos, bio que tu pourras trouver dans mon billet 10 films bio, écolos à voir et à revoir »
    A bientôt Lin’ 😉
    Jean_bio a posté..Vidéo : Les légumes bio contre attaquentMy Profile

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge