Et si on devenait locavore cet été ?

Et si on tentait un défi fou… Celui de « vivre la vie d’un locavore pendant les congés d’été » ?

Et bien oui, même si cette idée peut paraître totalement farfelue aux yeux de certains, cela fait une bonne semaine que j’y pense en me disant « Et pourquoi pas moi ? ».

Il y a encore 2 semaines je ne savais même pas ce que ce terme pouvait désigner et je suis devenue un peu plus intelligente (en apprenant la définition de ce nouveau mot intégré depuis à mon vocabulaire !) en tombant par hasard sur une émission intitulée « 200 kms à la ronde » diffusée sur France 5.

 

Le concept est plutôt simple : proposé à 5 familles d’origine Toulousaine de devenir le temps d’un petit mois « Locavores ». C’est-à-dire que parents et enfants ne devront se nourrir que d’aliments produits exclusivement dans un rayon de 200 kms autour de chez eux.

L’Objectif de l’expérience ? Réduire le bilan carbone de leur alimentation et aider les petits producteurs des environs. Car, selon l’émission, nos aliments font en moyenne 2.500 kilomètres pour arriver dans notre assiette. Chaque repas émettrait autant de gaz à effet de serre que deux litres d’essence.

(pour tout savoir sur cette émission : http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Mini-sites/200-km-a-la-ronde/p-16125-Le-defi-locavore-de-cinq-familles-toulousaines.htm)

 

Et je dois bien avouer que la prise de conscience opère réellement sur moi… Réaliser, en un temps record, toutes les (mauvaises) habitudes alimentaires que je pourrai perdre en mangeant local.. c’est ca la force de l’émission !

 

Du coup, j’ai eu envie de me renseigner davantage sur ce que signifiait « être locavore ». Sachez (minute culturelle là) que le terme Locavore est apparu en 2005 lorsque Jessica Prentice (cuisinière américaine) a proposé à tous les participants de la journée mondiale de l’environnement de ne manger que des aliments cultivés à 160 km max de là où ils se trouvaient.

 

Que faut-il pour être un bon locavore ?

Pour être un bon locavore, il faut avant tout être une personne curieuse et attentive : se renseigner en permanence sur l’origine des produits que l’on consomme, se renseigner sur l’itinéraire qu’ils parcourent, connaitre les fruits et légumes de saison, ou encore observer les étiquettes et les labels.

Savoir également être curieux des cultures avoisinante, aller à la rencontre des producteurs locaux et parfois même proposer ses services en échange de quelques fraises, ou encore d’un bon panier garni ! 😉

Etre locavore c’est également être astucieux, et ainsi savoir se passer de produits en apparence indispensable (par exemple, se dire que le sucre peut facilement être remplacé par du miel produit localement !).

Enfin, en bon locavore, on par-ta-ge ses découvertes, ses produits locaux,  ses actuces ! Car le plus difficile bien entendu, c’est de tenir sur la durée, sans tourner en rond dans les petits plats que l’on va cuisiner 🙂

 

Alors, en fait, quand j’ai commencé à imaginer basculer du coté locavore de la force, immédiatement je me suis dit « impossible de me passer de café! » Mais que cela ne nous empêche pas  de tenter l’expérience puisque (toujours dans cette chouette émission (merci France 5)) j’ai appris que chaque locavore avait le droit à son produit dit « Marco Polo » (vous savez celui qui a fait pleins de voyage et rapporté pleins de bonnes choses des endroits fous où il était passé !

Dans cet esprit, la règle autorise donc le locavore à consommer (de facon modérée tout de même) un ingrédient que l’on ne trouve pas du tout autour de chez soi !

 

Alors, la locavore-attitude, ca vous tente ? Et si on profitait de l’été pour se lancer dans l’aventure ?
Peut-être même en faites-vous déjà parti ?

 

Plus d’infos ? Par icii 🙂

A noter,

Il existe en France quelques épiceries et magasins locavores :
à Bagnolet ,près de Paris (ICI: L’épicerie locavore). et à Grenoble (l’épicerie locavore). Si vous en connaissez d’autres n’hésitez pas à nous donner leurs coordonnées !

Egalement un site s’occupe de répertorier tous les producteurs francçais faisant de la vente directe aux particuliers : Mes-Producteurs.com

A propos de

Fondateur du blog Bio Santé Beauté, Jean est un passionné de tout ce qui touche au bio pour la santé, à l'écologie et au développement des nouvelles énergies. Un de ses projets : avoir un grand terrain, et cultiver bio avec des semences de chez Kokopelli ;-)

11 réflexions au sujet de « Et si on devenait locavore cet été ? »

  1. Mes_Producteurs

    Bonjour,
    j’ai créé bénévolement un site afin de référencer un maximum et gratuitement les producteurs agriculteurs en vente direct en alimentation en France. Je vous invite donc à aller consulter ce site ! Il démarre doucement car pas assez connu hélas par les producteurs… Je compte donc sur vous pour en parler !!! 🙂 Je passe le lien de votre site sur mon profil Facebook ! 🙂 Bonne continuation !

    Répondre
    1. Jean_bio Auteur de l’article

      Bonjour « mes producteurs », merci pour ton message et excellente idée de site ! J’y vais voir de ce pas , et petit coup de pouce pour ton site : je le rajoute en dur à la fin de mon article. 🙂

      Répondre
  2. Naomie@comment maigrir

    Être locavore c’est très bien (et possible surtout) quand on habite une région riche sur le plan agricole. parce-que bon , va être locavore en Ile de France, ça risque d’être un peu compliqué de ne pas manquer rapidement d’aliments. C’est tout de même qui présente de nombreux avantages, soutien des producteurs locaux, à qui ça ne pourra que faire plaisir et action bénéfique pour notre chère planète!

    Répondre
  3. Julien @ GCP13 menuiseries

    Et pourquoi limiter cette initiative qui peut être une des meilleures qui soit pour une meilleure alimentation à la courte période de l’été ?
    Consommer local, c’est faire du bien à la planète, à son organisme car les produits sont souvent plus sains, et surtout, lutter contre l’agro-allimentaire industriel.
    En plus, avec les amaps, c’est assez facile aujourd’hui et à peine un peu plus cher que le supermarché !

    Répondre
  4. Gina

    Bonjour Jean,
    Très bonne idée de devenir Locavore, j’apprends moi aussi grâce à votre article. L’idée c’est de consommer les aliments des producteurs locaux et bien je pense que je le fais déjà un moment sans même m’en rendre compte. Mais maintenant, je vais faire plus attention aux aliments que je consomme en étant plus curieuse.

    Amicalement,

    Répondre
  5. WELTER

    Bonjour à tous,

    Coeur de Bio partage aussi l’idée de devenir locavore, le meilleur du partage !
    Vivons avec nos producteurs locaux et redécouvrons les produits du terroir en mangeant sain.
    Cosmétique bio La nature au Coeur de l’être.

    Répondre
  6. Dominique

    Bonjour,

    Être locavore est finalement bien plus intéressant en termes de bilan carbone mais aussi en termes de santé. France5 en avait fait une très bonne émission qui montre bien les difficultés qu’on peut rencontrer en tant que locavore mais surtout les recettes/astuces pour ne pas changer son mode de vie. Voici le lien : http://blog.france5.fr/200-km-a-la-ronde/

    Merci pour cet article,

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge