Rencontre avec Gérard Caby, président des Amis de la Terre Nord

Chers lecteurs du blog bio, pour faire suite à l’article sur les 5 bonnes raisons de venir à la Braderie de Lille, je vous propose l’interview de Gérard Caby, président de l’association Les Amis de la Terre, Nord, que j’ai eu la chance de rencontrer le week-end dernier.

 

Gérard, pouvez-vous nous présenter l’association « Les amis de la Terre » ?

Les Amis de la Terre est une ONG (organisation non gouvernementale) fondée au début des années 70 et implantée aujourd’hui dans plus de 77 pays. Elle compte environ 2 millions de membres.
En France, les Amis de la Terre ont participé à la fondation du mouvement écologiste dans les années 70. Mais elle reste pour autant complètement indépendante de tout pouvoir politique.
Le but des Amis de la Terre est de tendre vers une justice écologique. Pour cela nous luttons contre le nucléaire, militons pour des transports propres, mais également pour la protection des forêts, de l’agriculture biologique, et pour la responsabilité citoyenne et des acteurs économiques.

 

Un peu comme Greenpeace ou WWF en fait..

Oui en effet. Mais contrairement à ces deux organismes, les Amis de la Terre est un réseau international qui se décline en plus de 3000 groupes locaux. Dont 28 en France.
Et en l’occurence ici, Les amis de la Terre Nord.
Et l’intérêt principal de ces associations locales est qu’en plus du fait que nous y relayons bien évidemment les actions nationales et internationales (et il y en a beaucoup), nous défendons également l’environnement locale. Ces groupes sont indépendants, cela nous permet vraiment de décliner les problématiques en fonction de la situation de la région, du département, de la ville, du quartier.

 

Comme par exemple ?

Nous avons milité ici contre le projet de construction d’un incinérateur géant près de Arques (62) « FLAMOVAL ». Fut-il de dernière génération, un incinérateur de cette taille libère d’énormes substances cancérigènes (comme la dioxine), des métaux lourds et de nombreux autres toxiques qui ne feront qu’aggraver l’état sanitaire de la Région Nord Pas-de-Calais, qui est déjà préoccupant…

 

Quelles sont les missions des Amis de la Terre, comment agissez-vous ?

Nous formons une organisation fondée sur la démocratie interne et la participation. Cela permet à tous les adhérents qui le souhaitent de prendre part à la vie associative ainsi qu’aux décisions.

Les actions entreprises par les Amis de la Terre sont bien évidemment pacifiques, démocratiques et respectueuses des personnes et de l’environnement.
Elles portent sur plusieurs thématiques : l’agriculture bio, la préservation des forêts et de la biodiversité, la lutte contre le réchauffement climatique, la responsabilité des acteurs économique et financiers et les modes de production et de consommation durables.
Nous agissons via différents mode d’actions locaux :

Tout d’abord nous nous efforçons à sensibiliser le public, en dénonçant les dérives et atteintes à l’écologie  via la diffusion d’informations, comme des campagnes, tracts, magazine (comme notre journal trimestriel « LA BALEINE » qui existe depuis 1971), interview, stands comme ici.
– Nous participons également aux instances de concertations des décideurs politiques, comme les commissions départementales de développement durable. Nous participons à l’élaboration des Plans Climat (LMCU par exemple) ou à des Agendas 21 (programme d’actions ratifié par plus de 170 pays au Sommet de la Terre de Rio en 1992) ou au Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE). Nous y développons nos idées et solutions novatrices en terme d’environnement.

– Nous essayons également de faire pression auprès des décideurs politiques, afin de leur proposer des solutions alternatives à des problèmes environnementaux. Cela passe par des manifestations, campagnes de dénonciations (comme pour l’incinérateur). Ces actions sont en général organisées avec d’autres associations militantes pour le respect de l’homme et de la planète.

– Nous intervenons également auprès des plus jeunes, dans les écoles publiques, lors de cours portant le développement durable, afin de les sensibiliser aux économies d’énergies, et à la consommation raisonnée, et d’appuyer le discours du professeur…

 

Justement, cette nouvelle génération, est-elle réceptive aux problèmes de l’environnement ?

Oui, tout à fait, beaucoup d’enfants ont déjà bien conscience de plusieurs problèmes environnementaux, comme la réduction des déchets, le respect de son environnement et le devoir d’économiser l’énergie au maximum. Cependant, il est à noter qu’il reste difficile d’obtenir des autorisations pour aller à la rencontre des enfants dans les écoles. C’est un vrai parcours du combattant. Et il faut rappeler que pourtant depuis 2003, l’éducation nationale a développé une « stratégie nationale pour le développement durable », stratégie qui doit s’intégrer dans les cursus de la maternelle au supérieur. En réalité cela n’a jamais vraiment été appliqué.

 

Au vu de cette nouvelle génération, vous êtes donc optimiste pour l’avenir ?

Honnêtement, si je pensais que nous avions une bonne vingtaine d’année devant nous, oui, vraiment.
Or, je crois que cela n’est (plus) le cas. La prise de conscience arrive peut-être un peu tard. Je rejoins le GIEC (Groupement intergouvernemental d’Experts du Climat) quant il déclare que nous n’avons plus que quelques années pour agir. Il y a tellement de combats à mener.

Cela dit, le nombre de nos adhérents augmentent de manière significative depuis quelques années maintenant. Beaucoup de jeunes nous rejoignent ! Et ça c’est très motivant ! De nombreux films écolos et militants sortent. Donc je garde espoir !

Justement, avez-vous des films à conseiller aux lecteurs du blog Bio Santé Beauté?

J’ai beaucoup aimé « Solutions locales pour un désordre global« , ainsi que « nos enfants nous accuseront« . Ces films font un bon état des lieux de la situation actuelle de notre société et notre rapport avec la nature et ses ressources, et en même temps ils montrent qu’il existent de réelles solutions, et la plupart très simples, quasi-évidentes..
J’ai également apprécié le film « Indices » sortie en 2011, dénonçant les aberrations de notre monde, et de son économie. C’est à voir !

 

Comment voyez-vous l’avenir de la Terre, de nos sociétés ?

Les Amis de la Terre œuvrent pour des sociétés que l’on nomme soutenables. Plus précisément, il s’agit d’un mode de société impliquant un mode de vie compatible avec le respect de l’environnement : partage juste des ressources, équitable et dans les limites de la planète. Cela n’est possible uniquement qu’en revoyant totalement nos modes de production et de consommation. Nous mangeons par exemple beaucoup trop de viandes !

Nous œuvrons également pour une société plus sobre en terme d’énergies et de consommation.  Les ressources de la planète étant finie, il est obligatoire de revoir notre politique de croissance et de songer à une alternative. Et rapidement. Je vous invite d’ailleurs à découvrir le mouvement des villes en transition, initié par Rob Hopkins, enseignant en permaculture. Ce mouvement se développe assez fortement dans les pays anglo-saxons, mais reste étrangement méconnu en France…

Gérard Caby,
Président des Amis de la Terre Nord

> Plus d’informations et adhérer aux Amis de la Terre
> Le groupe local les Amis de la Terre Nord

 

A propos de

Fondateur du blog Bio Santé Beauté, Jean est un passionné de tout ce qui touche au bio pour la santé, à l'écologie et au développement des nouvelles énergies. Un de ses projets : avoir un grand terrain, et cultiver bio avec des semences de chez Kokopelli ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge