Les huiles essentielles au secours de la sécu ?

L’huile essentielle est, comme il a déjà pu être dit à maintes reprises sur votre blog bio préféré 😉 un extrait d’une plante aromatique liquide, complexe et concentré, que l’on obtient par un processus de distillation par solvants (la plupart du temps de l’eau) de plantes aromatiques ou d’une partie de celles-ci : la fleur, la racine, la feuille, le fruit, le bois.
Une huile essentielle est l’essence distillée de la plante aromatique. Composée d’une centaine de molécules aromatiques et terpéniques (classe de molécules d’hydrocarbure produite par les plantes, ex : la carotène) particulièrement actives et ayant pour beaucoup d’entre elles un effet thérapeutique…prouvé !

L’aromathérapie est justement cette science médicale non-conventionnelle totalement naturelle qui utilise les extraits aromatiques des plantes (les essences et donc les huiles essentielles) pour soigner, soulager, prévenir, guérir.

Tout est dans la nature, il suffit de se pencher

Il existe environ plus de 4000 espèces de plantes capables de produire des essences aromatiques. L’aromathérapie actuelle n’en utilise qu’une centaine. Autant dire que cette médecine qui soigne efficacement déjà de nombreuses personnes de maladie, infections (toux, maux de tête, sinusite, problèmes digestifs, dépression) et autres virus et bactérie a encore une marge de progression énorme.

Les huiles essentielles, un pouvoir antimicrobien efficace et prouvé

Les huiles essentielles sont utilisées depuis l’Antiquité, contre les attaques microbiennes. C’est à la fin du XXie siècle que des études, expériences ont commencé à être menées sur les vertus de ces huile et de leurs utilisations empiriques durant des siècles. Toutes ces études (notamment Cadeac et Meunier, en 1888, puis Gattefossé, le père de l’aromathérapie moderne en 1938) ont abouti à des résultats concluants, démontrant les vertus exceptionnelles antiseptiques et antimicrobiennes des huiles essentielles.

Depuis, de nombreux travaux, expliquant les modes d’actions des molécules des huiles sur les bactéries, continuent d’être entreprises et renforcent de plus en plus chaque jour ces résultats.

L’exemple de l’huile essentielle bio de l’arbre à thé, plus forte que les antibiotiques

L’huile essentielle biologique d’arbre à thé possède d’incroyables propriétés, reconnues : cette huile est antivirale, antibactérienne, anti-infectieuse, antifongiques. Elle stoppe et combat (méchamment) les infections, soulage les inflammations et stimule le système immunitaire.

En application externe et locale elle a égalemet de nombreuses vertus contre les maladies de peau (verrues, herpès, pellicules…)

L’huile Essentielle d’arbre à thé, a démontré son efficacité dans le traitement des infections à staphylocoque doré résistant.

Dans la revue The Lancet (12 octobre 2001) , le Dr Christine Carson, de l’Universitéde Perth (Australie), a publié les résultats d’une étude clinique réalisée auprès d’un groupe de 30 patients porteurs de staphylocoques résistants à la méthicilline. Elle a ainsi comparé l’efficacité l’huile essentielle d’arbre à thé à celle d’antibiotiques ou d’antiseptiques d’usage courant.

Il en est résulté qu’un tiers des patients (33%) traités à l’huile essentielle ont été guéris, contre seulement 13% de patients soignés de manière conventionnelle..

Les antibiotiques de moins en moins efficaces et de plus en plus chers

Aujourd’hui, il ne fait aucun doute que la résistance des germes aux antibiotiques s’aggravent de plus en plus. Il suffit de voir les nombreuses campagnes d’information du ministère de la santé (les antibiotiques ce n’est pas automatique) pour se rendre compte qu’ils sont victimes de leur succès et aujourd’hui contre-productifs, car responsable malgré eux de la résistance, et mutation de nombreux germes.

L’OMS met également en garde contre l’usage abusif des antibiotiques et de plus, affirme que nombre d’entre eux ne seront plus du tout efficaces d’ici 10 à 20 ans !

Ainsi certaines affections, même bénignes pourraient entraîner de graves complications et nécessiter des soins de plus en plus complexes…et coûteux pour notre bonne vieille sécu…qui déjà a toutes les peines pour rester debout..

A la différence des antibiotiques et de par leur large spectre d’activité, les huiles essentielles n’induisent pas de résistance chez les bactéries.

Ainsi Il semblerait qu’à l’instar de l’agriculture qui pendant de nombreuses années a joué à l’apprenti sorcier et qui commence à faire marche arrière (vite ! vite ! vite !), l’avenir de notre médecine se fasse – en partie tout au moins – par les plantes et leurs huiles…

Comment utiliser les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles peuvent être utilisées par voie interne, externe ou aérienne. Et cela sous les conseils d’un aromathérapeute, et/ou naturopathe.

Voie interne. Les huiles essentielles doivent être mélangées, diluée dans de l’huile végétale, des produits laitiers, ou encore du miel (oubliez l’eau, les huiles ne s’y diluent pas). On peut trouver des préparations en capsules mais aussi en suppositoires.

Voie externe. L’huile peut se diffuser dans l’organisme à travers la peau; on la mêle à une huile de massage, comme de l’amande douce.

Voie aérienne. Utilisation agréable et non moins efficace : l’huile est diffusée dans l’air et est absorbée par les voies respiratoires; De nombreux moyens de diffusion existent comme ici le diffuseur d’huiles essentielles Cléo :

Où acheter des huiles essentielles ?

Il existe de nombreux sites internet vous proposant une gamme plus ou moins importante et de qualité d’huiles essentielles. Nous vous présentons ici la parapharmacie en ligne Vitalaya qui propose sur son site une gamme constituée des 3 principales marques du marché de l’aromathérapie : Phytosun , Pranaorom et Puressentiel.

Profitez-en, des cadeaux vous y attendent en ce moment

Jusqu’au 22 novembre, la parapharmacie en ligne Vitalya propose de participer à un petit Quizz pour tenter de gagner de nombreux lots parmi lesquels : 1 diffuseur programmable Cléo de Pranarom d’une valeur de 90€, 4 Bibles des huiles essentielles (540 pages pour tout savoir) et 10 bons d’achat de 10€.

Alors pour ceux qui ne connaissent pas encore les huiles essentielles (et en plus ça sent bon !) ou ceux qui veulent se prévenir de l’hiver qui arrive tout en se soignant par la force de la nature, n’attendez plus ! Et bien évidemment, choisissez-les bio !

A propos de

Fondateur du blog Bio Santé Beauté, Jean est un passionné de tout ce qui touche au bio pour la santé, à l'écologie et au développement des nouvelles énergies. Un de ses projets : avoir un grand terrain, et cultiver bio avec des semences de chez Kokopelli ;-)

8 réflexions au sujet de « Les huiles essentielles au secours de la sécu ? »

  1. Osteo

    Il en existe tellement des solutions qui pourraient aider la sécu, même si je reste convaincu que la meilleure chose à faire serait d’apprendre aux gens à ne pas aller chez le médecin pour un oui ou pour un non sous pretexte que c’est remboursé;…

    Répondre
  2. Nico

    Il est vrai que les huiles essentielles sont très efficace, il y a un ou deux ans ma grand mère était malade, elle n’avais plus de force pour se lever et les médecins n’arrivait pas à savoir ce qu’elle avait. Cependant elle avait comme voisine de chambre une dame super gentille adepte de l’aromathérapie qui avec des huiles essentiel a aidé à la guérir.
    Enfin bref il ne faut pas hésiter à exploiter les bienfaits des huiles essentielles.

    A bientôt,

    Nicolas

    Répondre
  3. Hotel Bedford

    Bonjour Jean, vous avez raison c’est possible mais encore faut-il que ces huiles essentielles soient 100% pures naturelles , biologiques et puissantes pour une efficacité maximale . Ces caractéristiques font le prix de l’huile.

    Répondre
  4. Mathieu

    Les résultats de l’étude relatée par the Lancet sont stupéfiants ! Malheureusement ce genre de retours « scientifiques » sur les huiles essentielles est encore trop confidentiel. Il en faudrait davantage pour qu’elles passent auprès du grand public. Et pourquoi pas, rêvons un peu, imaginer une prescription médicale !

    Répondre
  5. Anders paris

    À l’heure du tout bio, les huiles essentielles constituent effectivement une option intéressante, non seulement en remplacement de certains antibiotiques, mais aussi dans la vie de tous les jours.
    Correctement diluées et introduites dans des huiles, en capsules ou en vapeur, on peut ainsi soigner ou éviter nombre de petites affections telles que la peau sèche avec la lavande ou encore la carotte. Les huiles essentielles de la sauge, de l’eucalyptus ou encore du romarin permettent de revigorer la chevelure en lui procurant un effet tonifiant et de l’éclat. La camomille romaine est également idéale comme anti-inflammatoire pour la peau.

    Attention, une huile fortement chauffée va voir sa composition s’altérer. Veillez à bien les utiliser en diffusion par nébulisation. Les micro-gouttelettes produites se distribueront dans l’air tout en conservant les propriétés naturelles de l’huile.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge