La cigarette électronique, véritable solution ou phénomène de mode ?

Voilà, ça y est, la cigarette électronique fait un tabac. En à peine 4 ans, elle a séduit plus d’1 millions de “vapoteurs” en France. Et 7% des adultes européens l’ont déjà testée: soit plus de 25 millions de personnes.

Effet de mode ou véritable révolution de la cigarette ?

vapoter-mode-ou-solutionLa cigarette électronique a vu le jour véritablement en 2008, lors de l’entrée en vigueur de l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Aujourd’hui, elle se présente comme une vraie solution pour arrêter de fumer et est devenue un véritable business; de nombreux magasins ont ouverts, de nombreux sites internets ont vu le jour, comme le spécialiste des cigarettes électroniques Digital Smoker..Peut-être doit-on y voir LE signe que la cigarette électronique semble fonctionner…voyons cela.

La cigarette électronique, nouvelle recommandation des médecins pour arrêter de fumer

Un français sur cinq fume. C’est énorme. Renoncer au tabac est un enjeu de santé publique voir politique. C’est dans ces conditions que la cigarette électronique est devenue très rapidement une alternative crédible au tabac pour les médecins, qui jusqu’ici proposaient des substituts nicotiniques, comme les patchs, chewing-gums à la nicotine pour se sevrer du tabac mais dont les résultats étaient assez mitigés. Beaucoup de fumeurs ou plutôt anciens fumeurs déclarent avoir essayé à de nombreuses reprises d’arrêter de fumer et semblent s’en être sorti qu’avec la cigarette 2.0.

Se faire plaisir à arrêter de fumer

Nous sommes dans une société de plaisir, et ça clairement la cigarette électronique l’a bien compris. Avec elle, nul question d’avoir la “volonté” d’arrêter, on continue à se faire “plaisir” sans avoir à subir les méfaits de la cigarette du siècle dernier.

On ne fume plus, on vapote. Et c’est là qu’est toute la différence. L’absence de combustion fait diminuer d’un facteur 1000 les méfaits de la cigarette ! Les e-cigarettes utilisent des e-liquides (rechargeables) pour fonctionner, qui peuvent être de teneur en nicotine variable. Ce qui permet au fumeur de réduire à son rythme son addiction à cet alcaloïde.

Ces e-liquides présentes 500 fois moins de nitrosamines (véritable poison et agent cancérogène présents dans le tabac). Ils sont composés de propylène de glycol (qui donne la fumée blanche), auquel sont ajoutés des arômes et une petite quantité d’alcool distillé ou d’eau . Même si les études sanitaires sur le propylène de glycol ne sont pas encore totalement aboutis et/ou validés, les spécialistes s’accordent déjà à dire que les possibles méfaits des e-liquides sont quasi négligeables comparés aux 3 poisons du tabac traditionnels :  le monoxyde de carbone et les particules fines responsables de cancers, infarctus du myocarde et bronchites chroniques.

Certains pesticides plus dangereux que la cigarette électronique !

Mais il y a tout de même un risque…

Le risque est que des non fumeurs se mettent à vapoter ! La cigarette electronique doit vraiment être vu uniquement comme un substitut au tabac et non une mode, un nouveau geste  tendance !

Le président de l’Office français de prévention du tabagisme, le pneumologue Bertrand Dautzenberg, pneumologue, président de l’Office français de prévention du tabagisme a dit “Fumer du tabac c’est l’autoroute à contre-sens à toute vitesse. Fumer la cigarette electronique c’est rouler à 140km/h sur une autoroute limitée à 130. C’est encore trop. Si tout le monde roulait à 140, il y aurait plus d’accident.  Mais par rapport à l’autoroute à contre-sens, c’est une diminution colossale du risque.”

A propos de

Fondateur du blog Bio Santé Beauté, Jean est un passionné de tout ce qui touche au bio pour la santé, à l'écologie et au développement des nouvelles énergies. Un de ses projets : avoir un grand terrain, et cultiver bio avec des semences de chez Kokopelli ;-)

7 réflexions au sujet de « La cigarette électronique, véritable solution ou phénomène de mode ? »

  1. GraineDeLin

    Bonjour !

    Je confirme que la clope électronique peut réellement permettre d’arrêter de fumer. Bien sur il faut toujours de la volonté. Mais moi en tout cas elle m’a vraiment aider, d’abord à consommer moins de cigarettes puis à ne plus en consommer du tout. J’ai été 100% vapoteur pendant quelques temps et puis petit à petit en diminuant les doses j’ai fini par complément arrêter et ce sans vraiment de sensation de manque
    GraineDeLin a posté..Oméga 3 : Les graines de lin brûlent votre graisse!My Profile

    Répondre
  2. Sepal

    C’est clairement devenue une mode pour les non-fumeurs, et un moyen d’arrêter pour les fumeurs.

    C’est un placebo super efficace qui marche vraiment bien chez beaucoup de fumeurs, alors que chez d’autres cela ne fonctionnera pas.

    Je tiens tout de même à rappeler que l’on ne connaît pas encore les risques de cette dernière, pour ma part cela reste tout de même dangereux, ceux qui pensent goûter un bonbon en adoptant ces cigarettes devraient y réfléchir à deux fois.

    Répondre
  3. GraineDeLin

    Salut,
    Effectivement la cigarette électronique reste dangereuse car elle contient tout de même des produits qui sont potentiellement à risque. Elles restent cela dit beaucoup moins dangereuse qu’une cigarette.
    Le véritable danger de ces « e-clopes » c’est qu’elles risquent d’inciter les non-fumeurs à vapoter puis à fumer. Tout comme on dit que les drogues douces mènent aux drogues dures.
    Je rebondis aussi sur le terme « placebo ». On peut considérer que c’est un placebo lorsqu’il n’y a aucune dose de nicotine dans la substance vapotée. Bien souvent la nicotine reste présente (justement pour se sevrer petit à petit) donc on ne peut pas vraiment dire que c’est un placebo.
    Comme vous le dites, c’est loin d’être un bonbon !
    GraineDeLin a posté..Les graines de lin peuvent améliorer l’efficacité de votre cerveauMy Profile

    Répondre
  4. Canaltop@Topsite

    J’ai eu deux personnes qui se sont mis à la cigarette électronique dans le but d’arrêter de fumer. Pour une personne ça a bien fonctionné, il a même pu arrêter ensuite la cigarette électronique. Par contre sur l’autre personne ça n’a eu aucun effet, et elle est retournée au tabac pur et dur.

    Répondre
  5. Thomas Goff

    Il faut surtout apprendre à s’adapter à l’e-cig tout d’abord. J’ai essayé moi-même pour de nombreuses raisons (finances, santé…), mais ça n’a pas marché, du moins jusque-là. Toutefois, je ne perds pas en vue mon objectif et en même temps, je suis également des séances d’hypnose pour arrêter de fumer.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge